Skip navigation

Comment l’entomologie et la musique peuvent se nourrir l’une de l’autre: le cas de la communication acoustique des moustiques

Comment l’entomologie et la musique peuvent se nourrir l’une de l’autre: le cas de la communication acoustique des moustiques

Feugère, Lionel ORCID: 0000-0003-0883-5224 and Gibson, Gabriella (2020) Comment l’entomologie et la musique peuvent se nourrir l’une de l’autre: le cas de la communication acoustique des moustiques. In: Journée d’études: Les insectes et la musique, 17 Sep 2020, Clermont-Ferrand, France. (Unpublished)

[img]
Preview
PDF (Abstract)
29721 FEUGERE_Musique_Peuvent_Se_Nourrir_Lune_De_Lautre_(Abstract)_2020.pdf - Supplemental Material

Download (30kB) | Preview

Abstract

Les dernières décennies ont vu de nombreuses avancées dans la compréhension de la communication sonore chez les moustiques, possédant une sensibilité auditive inégalée chez les arthropodes. Nous discutons ici un possible biais anthropocentrique vis-à-vis des recherches scientifiques et leur interprétation, lié à un imaginaire musical de la fonction sonore. Nous verrons que malgré certaines interprétations discutables, elles ont stimulé la recherche et participent à leur tour à la création musicale.

En 2006, une étude décrit l’habilité de certaines espèces à ajuster à l’unisson leurs battements d’ailes [Gibson & Russel 2006], exploitée par des artistes faisant réagir des moustiques à de la musique tonale [Meier & Momeini 2009]. Plus tard, cette découverte s’enrichit d’autres espèces qui accordent leurs tonalités de vol respectives à la quarte ou la quinte avant la copulation. On parle alors de
« convergence harmonique dans les chants d’amour des moustiques », corrélée aux chances d’accouplement [Cator et al 2009] ou à la reconnaissance inter-espèces [Pennetier et al 2010]. Puis, vient une étude montrant que cette convergence pourrait n’être qu’un épiphénomène du fonctionnement particulier du système auditif et avoir pour but indirect de localiser son partenaire [Warren et al 2009]. Cette étude n’aura pas le même retentissement scientifique et médiatique que celle invoquant l’image du chant d’amour.

Aujourd’hui, il semblerait qu’un artefact expérimental soit en partie à l’origine de ces convergences et qu’elles se produisent peu dans des conditions moins artificielles [Aldersley & Cator 2019, Pantoja- Sanchez et al 2019]. La tentation de prêter aux moustiques une capacité à échanger des sons jugés harmonieux a tout de même permis de mieux comprendre le fonctionnement auditif de certains insectes. Toujours est-il que ces phénomènes de convergence harmonique existent dans des conditions particulières. Ainsi, nous présenterons pour finir un projet basé sur l’interaction musicale avec un essaim d’espèces mixtes réagissant sélectivement à des stimuli sonores.

Item Type: Conference or Conference Paper (Speech)
Uncontrolled Keywords: entomologie, musique, insecte, épistémologie, art-science, bioacoustique
Subjects: S Agriculture > S Agriculture (General)
Faculty / Department / Research Group: Faculty of Engineering & Science
Faculty of Engineering & Science > Natural Resources Institute
Faculty of Engineering & Science > Natural Resources Institute > Agriculture, Health & Environment Department
Related URLs:
Last Modified: 21 Jul 2021 13:08
Selected for GREAT 2016: None
Selected for GREAT 2017: None
Selected for GREAT 2018: None
Selected for GREAT 2019: None
Selected for REF2021: None
URI: http://gala.gre.ac.uk/id/eprint/29721

Actions (login required)

View Item View Item

Downloads

Downloads per month over past year

View more statistics